Les « vieux » et les animaux

pxhere

Qui ne connaît pas une mamie à chat, un papi inséparable de sa boule de poils ? Qui n’a jamais eu des voisins du troisième âge abonnés aux promenades au parc avec leur chien ? Mais pourquoi donc les personnes âgées font elles si bon ménage avec les animaux de compagnie ? Chiens et chats sont-ils une marotte de « vieux » ?

Combler la solitude, avoir quelqu’un à soigner, se forcer à sortir faire de l’exercice, avoir un sujet de conversation, lutter contre la dépression… Les bienfaits de la présence d’animaux de compagnie auprès de personnes vieillissantes sont nombreux et aujourd’hui démontrés par une multitude d’études scientifiques. Mais les relations qui se créent entre un animal et un être humain, quel que soit son âge d’ailleurs, ne sauraient se résumer à des données statistiques.

Et plus une personne avance en âge, plus l’animal occupe une place particulière dans sa vie. Les enjeux du quotidien évoluent et les chiens, chats, lapins ou autres bêtes à poils ou à plumes sont présents à tout moment de la journée. Une routine s’installe, un couple aux accents particuliers se crée. Car on sait que l’animal présent pendant la vieillesse accompagnera son maître probablement jusque à la fin de sa vie. Le dernier compagnon est alors forcément un être à part. Il peut être le lien qui rattache à des personnes chères et disparues, à une vie passée, un peu comme le fil conducteur d’une existence. Il peut aussi être un moyen simple et réconfortant d’évoquer des souvenirs et des morceaux de vie. Il peut enfin être une porte d’entrée pour découvrir les aspirations, les interrogations, les doutes voire les projets d’une personne à l’existence faussement paisible… C’est un peu (de) tout cela que nous avons essayé de réunir dans ce dossier. Bonne lecture.

A lire :

Vous pourriez aussi aimer